CULTURE

Un ticket pour Zootopie

J’ai décidé de vous proposer une nouvelle rubrique sur le blog ! Je tenterai chaque mois de vous parler d’un film qui vient de sortir au cinéma et de vous dire ce que j’en ai pensé et mon ressenti. Commençons immédiatement avec Zootopie, dernier long-métrage d’animation en date des Studios Disney. Pour commencer voici le synopsis :

Zootopie est une ville cosmopolite où ne vivent que des animaux et où chaque espèce cohabite avec les autres ; qu’on soit un prédateur ou une proie, tout le monde est accepté à Zootopie. La jeune lapine Judy Hopps fait son entrée dans la police mais son chef la colle à la circulation. Judy décide de prouver sa valeur en retrouvant des citoyens qui ont disparu. Pour cela, elle va avoir besoin de Nick Wilde, un renard escroc pas vraiment disposé à l’aider. Très vite, ils vont découvrir la vérité : une étrange épidémie rend certains animaux fous, dangereux et sauvages. La panique s’empare de Zootopie. Judy et Nick essaient de trouver d’où vient ce virus pour sauver leur ville. (Wikipédia)

En allant voir ce film, je n’ai pas été étonnée d’être la seule jeune adulte dans la salle, entourée d’enfants accompagnés par leurs parents. Dès que le film commence nous sommes face à une scène de l’enfance de Judy qui ne désire qu’à accomplir son rêve et de partir pour Zootopie. Une entrée en matière joyeuse, humoristique et colorée mais qui ne tarde pas à montrer un côté plus sombre. En effet la jeune lapine est confrontée dès le début à des injustices commises envers les proies ainsi qu’envers elle, montrant que les prédateurs peuvent être cruels et sans pitié. Cela ne la découragera pas et en grandissant elle fera tout pour atteindre ses objectifs.

Le film bien que rempli d’humour, nous dévoile de nombreux sentiments. On laisse alors de côté des personnages édulcorés pour faire face à des situations sérieuses voire parfois tragiques, avec une vraie réflexion derrière. Judy subira alors des phases de désillusion et de tristesse, mais aussi beaucoup d’enthousiasme et de détermination, tout comme Nick, son partenaire malgré lui.

C’est alors qu’au fur et à mesure du film on se rend compte de la profondeur de ce long-métrage. Derrière cette société composée d’animaux se cache une cruelle réalité : celle du racisme et des préjugés. Ce côté du film, qui n’est pas à la portée du jeune public, est pourtant bien présent. Le scénario se veut alors bien plus complexe qu’il n’y paraît et prend beaucoup plus de profondeur. Dès le début du film, Judy Hopps fera face aux préjugés dont elle est victime. Entourée de prédateurs et d’animaux bien plus forts et plus grands qu’elle, elle n’est pas reconnue à sa juste valeur car elle n’est qu’une lapine. On lui dira sans arrêt qu’elle n’atteindra jamais son rêve, qu’elle devrait abandonner. C’est un problème faisant partie de notre réalité et de notre quotidien : on est sans cesse jugé sur notre apparence, notre milieu social. Aussi, tout au long du film nous entendrons des messages « codés » tels que les termes « dans leurs gênes », et « sauvages », qui ne sont pas sans rappeler le racisme subit par le peuple noir tout au long de l’Histoire. Les prédateurs seront alors mis au ban de la société, craints et évités à tout prix car ils représentent un danger pour la société et ont une mauvaise image. Une image qui malheureusement est toujours fortement présente dans notre société actuelle… Le film donne un message d’espoir qu’un jour nous pourrons tous vivre en harmonie en dépit de nos différences et nos origines. Une utopie qui peut-être marquera les esprits des plus jeunes.

Le film est également rempli de petites références pop-culture telles que la série Breaking Bad, et des scènes du Parrain. Evidemment incompréhensible pour la jeunesse !

 

J’ai adoré Zootopie, je le conseille à tout le monde ! Ce film d’apparence légère et enfantine est en vérité un film engagé et profond tout en restant simple et compréhensible, et j’espère qu’il touchera la jeunesse. Un film à voir absolument.

Avez-vous vu Zootopie ?

 

3 Comments

  • Reply
    Clem.C
    9 mars 2016 at 21 h 12 min

    Je l’ai vu aussi et je l’ai adoré! <3
    Il y a aussi la remarque à tout ce qui est Daesh, un arabe n'est pas forcément un terroriste. En fait, c'est transposable sur pleins d'exemple. J'ai adoré cette morale. Puis la chanson de Shakira à la fin, pour dire de tout essayer malgré les obstacles, j'ai trouvé ça vraiment beau! <3
    La référence à la Reine des Neiges aussi! *o*
    Pleins de bisous ma jolie! <3

  • Reply
    Lula Wolves
    9 mars 2016 at 21 h 14 min

    Je ne l’ai pas encore vu mais ton article me donne tellement enviiiiiiiiie ! J’espère pouvoir le voir bientôt olala ! ♡ En tout cas j’adore ce genre d’articles, heureuse d’en voir sur ton blog baby ♡

  • Reply
    Emilie
    10 mars 2016 at 11 h 25 min

    Je n’étais pas emballée au début pour le voir mais au final, c’est un véritable coup de coeur ♥

    Des bisous 🙂
    unreveimaginaire.wordpress.com

  • Leave a Reply

    %d blogueurs aiment cette page :