CULTURE

• NETFLIX & PIZZA #3 • PENNY DREADFUL

Dans le Londres de l’époque Victorienne, Vanessa Ives, une jeune femme puissante aux pouvoirs hypnotiques, allie ses forces à celles d’Ethan, un garçon rebelle et violent aux allures de cowboy, et de Sir Malcolm, un vieil homme riche aux ressources inépuisables. Ensemble, ils combattent un ennemi inconnu, presque invisible, qui ne semble pas humain et qui massacre la population…

Aujourd’hui je vais vous parler d’une série totalement différente de celles dont j’ai pu vous parler jusqu’à présent. Il s’agit de Penny Dreadful. J’étais en quête de la « série parfaite » qui mêlerait à la fois horreur, fantastique, surnaturel et avec une touche historique et je pense avoir trouvé tous ces éléments dans cette série. Bien que j’ai eu du mal à me lancer, j’ai décidé de m’accorder un second essai pour découvrir cet univers. Dans le même genre je connaissais comme beaucoup d’entre vous American Horror Story et selon moi Penny Dreadful est bien meilleure aussi bien sur un point de vue scénaristique qu’esthétique. La série dont je vais vous parler se distingue par son visuel violent et souvent dérangeant, c’est pour cela qu’elle n’est pas à la portée de n’importe qui. Mais si vous souhaitez prendre votre courage à deux mains, alors je vous invite à lire les lignes qui vont suivre.

Penny Dreadul situe son action dans l’Angleterre Victorienne tout comme la fameuse histoire de Sweeney Todd pour ceux qui ont vu le film de Tim Burton qui est relativement récent et c’est un cadre qui me plaît énormément. Une époque qui marque l’apogée de l’ère industrielle mais qui conservent les frivolités vestimentaires de l’époque géorgienne.
Nous sommes plongés dès le début dans un univers sombre, mystérieux et totalement inconnu. Les protagonistes, comme liés entre eux par un lien énigmatique, nous entraînent avec eux dans une chasse dont nous avons du mal à comprendre les enjeux. Pour les amateurs de créatures mythiques et de romans tels que Dracula, Frankenstein, Le Portrait de Dorian Gray ou encore l’univers d’Edgar Poe, la série est remplie de références qui sauront vous ravir autant qu’à moi. L’histoire prend forme au fur et à mesure et nous sommes surpris de la tournure des événements à chaque épisode. la concordance scénaristique est habilement menée au fil des épisodes, tenant le spectateur en haleine tout le long. Les sujets abordés sont lugubres, terrifiants et angoissants et nous plongent toujours plus dans la tourmente de ces personnages qui paraissent tous plus torturés les uns que les autres.

Sur le plan esthétique, chaque plan est un chef-d’oeuvre absolu ressemblant à un tableau comme figé dans le temps. A la fois réussie dans ses effets spéciaux et les décors, les costumes et le jeu d’acteur, tout nous amène à trouver à cette série un côté atrocement réaliste, ce qui nous pousse un peu plus vers l’angoisse ambiante. Je ne vous cache pas que j’ai de nombreuses fois regardé ailleurs tellement certaines scènes peuvent vous rendre mal à l’aise que ce soit concernant la sexualité des personnages ou l’atmosphère sinistre et oppressante omniprésente de cet univers. Penny Dreadful n’a rien à envier aux plus célèbres films d’horreur.

Je termine actuellement la première saison de Penny Dreadful et à mon grand regret j’ai appris que la série ne sera pas renouvelée pour une quatrième saison. Néanmoins c’est une série que je recommande absolument aux personnes adeptes de frissons et d’horreur qui promet d’être incontournable dans le genre.

Connaissez-vous Penny Dreadful ? Avez-vous regardé des séries dans le même genre ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 Comments

  • Reply
    Orcrane
    12 juillet 2016 at 10 h 14 min

    Cette série est la perfection! Je n’ose même pas regarder les derniers épisodes tellement je suis triste qu’elle ne soit pas renouvelée! :’C

    • Reply
      carnet lunaire
      14 juillet 2016 at 8 h 53 min

      Ouiii ça me rend nerveuse aussi du coup j’ai peur d’avancer dans la série ! Haha ! Je dois trouver une série que je puisse enchaîner immédiatement après !

  • Reply
    Ameluck
    13 juillet 2016 at 22 h 40 min

    *spoiler* Tellement déçue qu’elle soit finie! J’en attendais plus personnellement enfin finir mais pas de cette façon ^^je suis d’accord avec toi en tout cas au niveau esthétique elle m’a fait rêver complètement. Regarder PDread c’était se plonger 50min à Londres au 19e siècle!!!!

    • Reply
      carnet lunaire
      14 juillet 2016 at 8 h 55 min

      Oui franchement j’ai été plongée dans l’univers quasiment immédiatement ! Je ne sais pas si je pourrai retrouver cette sensation dans une autre série! 😮

  • Reply
    Sophy
    14 juillet 2016 at 9 h 56 min

    Ton article m’a donné envie de découvrir la série, je vais me la noter ! 🙂
    Des bisous

  • Leave a Reply